Actualisation des connaissances :


Les dirigeants de Zodiac, Miko, Clarins ont été parmi les premiers participants aux stages CiiB pour développer et actualiser leurs connaissances boursières.

Actualités :



Partenaires :

  • logo Www.communication-financiere-pme.fr
  • Logo_Finance_Innovation.jpg
  • logo euronextlogo.jpg
  • logo Www.love-money.org
  • logo Www.solipar.eu
  • logo Www.sosdepotdebilan.fr
  • logo Love PME
  • logo logo-IEA-paris-ecole-de-commerce.png
  • CIIB intervention de CIIB au Comité d'Orientation Stratégique de NYSE-Euronext dédié au financement des PME-ETI :

Articles pédagogiques :

CIIB (Conseil en Ingénierie et Introduction Boursière des PME-PMI) :

Société Anonyme au capital de 266 875 €

RCS : 338 689 227

Siège social

10, rue de Montyon - 75009 Paris

Coordonnées

Tél. : 01 42 46 11 73 - Fax : 01 48 24 10 89

Messagerie

contact@ciib.fr

Qui sommes-nous ?

L'indépendance du CIIB pour l'indépendance financière des PME de croissance

1966 : Les syndicats CFDT, FO et CGT du personnel de la Bourse rédigent un recueil intitulé "Observations critiques et suggestions sur l'organisation de la bourse de Paris".
Jean SALWA prendra part à sa rédaction pour proposer la création, au sein du hors cote, d'un marché de gré à gré. Il se référera à la question alors posée par le CNPF : "Pourquoi tous les titres non cotés ne pourraient pas être librement négociés en bourse ?".

1979 : Création du CIB (Centre d'Information Boursière pour les PME-PME) par Jean SALWA, après trente ans de carrière chez l'agent de change TUFFIER. A ses débuts, le CIB sera parrainé par trois agents de change (TUFFIER, FERRI et ODDO).

1981 (mai) : La bourse perd 24% au cours des deux jours suivant les élections.
Jacques DELORS et son conseiller Benoît JOLIVET reçoivent, au Ministère des Finances, les syndicats du personnel de la bourse.
Jean SALWA les accompagne au titre d'ancien vice-président de la CFDT bourse.
Il expose au Ministre des finances la nécessité de mettre un moyen d'associer l'épargne des particuliers au capital des PME & PMI en utilisant le marché hors cote, seul marché boursier adapté à leur petite taille.
Jacques DELORS partage cette idée et désigne Benoît JOLIVET pour poursuivre le contact.

1982 (mars) : Parution dans le bulletin du comité inter-entreprises de la Bourse de Paris (représentant 4 000 salariés), d'un pamphlet de trois pages rédigé par Jean SALWA, dont le thême "Pour l'orientation de la bourse vers le financement des entreprises" stupéfie la profession qui, pourtant, se ralliera bientôt et unanimement à cette idée.

1982 (mai) : Présentation publique, à Jacques DELORS et Laurent FABIUS, du rapport de la commission DAUTRESME "Développement et protection de l'épargne". Jean SALWA participera aux groupes de travail de la commission DAUTRESME.
Parmi les conclusions du rapport : " …l'existence d'un marché hors cote actif est essentiel pour le renouvellement du tissu industriel et en même temps qu'il peut fournir d'excellentes occasions d'investissements pour les épargnants.. " (page 318)

1982 (septembre) : Le CIIB organise un dîner débat ayant pour thême "La bourse doit s'ouvrir aux PME". 300 personnalités de la communauté économique et financière (Compagnie des Agents de Change, C.O.B, Ministère des Finances, Ministère de l'Industrie, CGPME, CNPF, SNPMI) du monde politique et de nombreux chefs d'entreprise sont présents.
De cette initiative, s'en est suivi la création du Second Marché (1983), du Nouveau Marché (1996) puis Alternext (2005).

1982 à 1987 : Le CIIB est innovateur des introductions en bourse de PME.
Le CIIB s'implante à Paris, Montpellier, Marseille, Tours et Marne-la-Vallée.
Le CIIB compte 23 salariés et s'apprête à ouvrir une antenne à Bruxelles et Barcelone, lorsque le crack de la bourse d'octobre 1987 interrompt son expansion.
Le CIIB a introduit 54 PME sur le marché Hors Cote des sept bourses régionales de France (1 à Bordeaux, 3 à Lyon, 6 à Marseille, 3 à Lille, 3 à Nancy, 12 à Nantes et 26 à Paris). Ces entreprises innovantes appelées alors "entreprises de croissance" ont pu lever dans le public, auprès de 30 000 personnes, plus de 90 millions d'euros.

1987 (octobre) : Le krach mondial des bourses a également pour effet de freiner le rythme des introductions alors que les PME sont toujours en manque de fonds propres

1988 : Seulement 2 introductions réalisées par le CIIB en 1988 sur les 30 qui étaient programmées cette année.
Le CIIB développe le logiciel "Traction" lui permettant de tenir le service back-office titres nominatifs (tenue des registres d'actionnaires) de sociétés cotées et notamment des 54 sociétés (représentant environ 30 000 actionnaires) qu'il a introduit et dont il assure le suivi

1990 : Le CIIB lance un marché d'actions de gré à gré par Minitel.

1996 (avril) : Article d'Olivier PICON, dans le journal "Investir", à propos du marché d'actions mis en place en 1990 par le CIIB, intitulé "Internet sera-t-il la Bourse de demain ?".

Jusqu'en 2010 : R&D, adaptation des techniques de la bourse au financement durable des TPE à fort potentiel de croissance

2011 : Demande et obtention auprès de NYSE EURONEXT de l'agrément en tant que "Listing Sponsor sur Alternext" permettant au CIIB de poursuivre son activité d'origine d'introduction en bourse, aujourd'hui sur le Marché Libre et sur Alternext, de PME-PMI.

2012 : Transposition de ses logiciels "Traction" et "Marché d'actions de gré à gré" en Php/Mysql, permettant au CIIB de proposer la mise en place et le suivi de leur propre "mini bourse" aux entreprises qu'il accompagne.

2014 : Réactivation de SOLIPAR (fonds de liquidité destiné aux petites capitalisations boursière) et de C3P (agence de communication financière spécialiste des petites capitalistations boursières).

2016 (novembre) : Le Carnet d'annonces de CIIB labellisé Fintech par le pôle de compétitivé mondial Finance Innovation.

 

Au sujet de l'association Love Money

1983 : le Centre d'Information Boursière pour les PME PMI créé, parallélement à ses activités d'introduction en bourse, l'association "Club des affaires" dont l'objet est de faciliter l'investissement des particuliers au capital des PME-PMI pour préparer leur future inscription en bourse sur le marché hors cote.

1997 : Les dirigeants du CIIB mettent "en sommeil" leur activité d'introduction en bourse pour réactiver énergiquement l'association "Club des affaires" sous le nom de "Love Money pour l'Emploi". A son origine, l'association avait deux objectifs :

  • Faire connaître aux TPE et PME le moyen de financement par l'actionnariat direct individuel grâce aux marchés d'actions ;
  • Sensibiliser les particuliers afin qu'ils rencontrent les dirigeants de PME et investissent dans certaines d'entre elles avant leur introduction en bourse.

1997 à 2007 : L'association "Love Money pour l'Emploi" aide et encourage les projets à fort potentiel de développement, même portés par des personnes démunies financièrement, à se présenter aux investisseurs individuels en leur apprenant à rédiger un document appelé "prospectus d'appel à souscriptions". Les éléments contenus dans ce document permettent aux investisseurs de se fonder un jugement sur le patrimoine, l'activité, la situation financière, les résultats et les perspectives de chaque société ainsi que sur les droits attachés aux actions. Ce document doit obligatoirement obtenir le visa de l'association.

Ce visa n'implique ni approbation de l'opportunité de l'opération ni authentification des éléments comptables et financiers présentés. Il est attribué après examen de la pertinence et de la cohérence de l'information donnée dans la perspective de l'opération proposée aux investisseurs. Ce document est établi par l'émetteur et engage la responsabilité de ses signataires. Dix premières entreprises ont réalisé ce document, ce qui leur a permis de collecter auprès de six cents personnes 2,8 millions d'euros (soit, en moyenne, 300 000 euros par entreprise).

Par ailleurs, deux cents petites et moyennes entreprises ont été aidées par l'association à rédiger leur prospectus sans toutefois aller au bout du "concept Love Money" se limitant souvent à rester en SARL, sans pouvoir collecter de capitaux de manière conséquente.

2008 : Le CIIB, transpose son marché d'actions sur internet.

2009 : Réactivation des séminaires de formation des dirigeants de PME-PMI à fort potentiel de développement sur le sujet "L'actionnariat individuel pour financer le développement des PME-PMI".
Love Money est admis au pôle mondial de compétitivité "Finance Innovation" où l'association prévoit de présenter un projet R&D collaboratif pour mettre en place une chaîne d'outils permettant le financement en fonds propres des TPE non cotées par la mise en relation directe particuliers / PME.

2011 : L'association devient membre de l'ANACOFI-CIF et est agréée en tant que CIF (Conseiller en Investissements Financiers). Pour la première fois en France une association obtient cet agrément.

2012 : L'association abandonne à son activité de CIF et modifie sa dénomination en "Love Money pour les PME". Elle s'oriente à avoir essentiellement un rôle de protection des actionnaires de sociétés non cotées et ouvrant leur capital à l'actionnariat individuel.

2014 : Le législateur ne prévoyant toujours aucune autorité indépendante pour protéger les épargnants dans les sociétés non cotées, l’association Love Money se fixe pour principale mission de veiller au traitement égalitaire des épargnants qui investissent au capital de petites entreprises à fort potentiel de croissance, de créations d’emplois et de plus values.

2015 : Fort ralentissement d’apports de contributions volontaires de CIIB à Love Money. L’expérience de Love Money associée à celle de CIIB restant cependant exceptionnelle. Les deux structures ont, pour les années à venir, plus que jamais un rôle économique essentiel à jouer.