Mot du Président

Le mot du Président

Ajaccio, le 10 juin 2021

CC&C est une start-up de medtech. Nous nous appuyons sur les dernières découvertes dans le champ de la cancérologie et notamment l’oncologie mécanique et la mécanobiologie, pour développer un traitement contre le cancer du pancréas.
En 2016, nous avons publié notre Preuve de Concept dans la revue PlosOne. Cette expérimentation a validé l’action de contraintes mécaniques sur une tumeur greffée chez des souris. C’est la première fois au monde qu’un tel résultat est obtenu sur des animaux vivants, et non dans des cultures cellulaires.
Aujourd’hui, notre objectif est de valider expérimentalement l’action de notre dispositif sur des cancers de pancréas humain greffés dans des pancréas de souris. Pour ce faire, nous avons engagé plusieurs partenariats, dont l’un au sein d’un consortium européen autour de la Faculté de Médecine de Bichat, à Paris, un leader mondial en Oncologie Digestive.
Notre stratégie à moyen terme : finir la recherche d’ici deux ans pour passer au prototype humain, avec l’objectif d’une première expérimentation humaine en 2025.

UNE START-UP DE MEDTECH

Une authentique innovation de rupture

En 2005, une équipe dirigée par Valerie Weaver (Berkeley) fait passer, in vitro, des cellules de sein humain de l’état normal à l’état cancéreux et vice-versa en jouant sur la pression du milieu de culture. Cette expérience, confirmée depuis par bien d’autres, est une révolution dans la compréhension du cancer, en même temps qu’elle ouvre des perspectives de thérapie inespérées. Depuis sa création, CC&C transpose les résultats de la recherche fondamentale vers une solution thérapeutique. Nous avons également engagé des expérimentations d’oncologie mécanique non plus dans des tubes à essai mais sur des animaux. L’essentiel de nos efforts consiste à imaginer, fabriquer et tester un dispositif permettant d’exercer un champ de contrainte dans une tumeur.

EN ROUTE POUR LA PREUVE D'EFFICACITE

Après la publication de notre Preuve de Concept dans la revue PlosOne (IF : 2,76) et la validation de nos axes de recherche par la communauté scientifique, nous avons entamé en 2017 la recherche de financements publics afin de réaliser notre Preuve d’Efficacité, c’est-à-dire la greffe de cancer de pancréas humain dans le pancréas d’une cohorte de souris, qui seront ensuite traitées par notre méthodologie, l’objectif étant de prouver que le traitement permet a minima le contrôle de la croissance tumorale jusqu’à la réduction de la taille de la tumeur greffée, et au mieux d’obtenir la restitution de l’architecture normale du tissu pancréatique, c’est-à-dire la guérison.
Notre brevet a été délivré au Japon et aux USA, et est en fin de validation sur la zone Europe, nous permettant de sécuriser notre Propriété Industrielle.
Un consortium a été mis en place dans le cadre d’un financement européen, autour des équipes de l’Hôpital Bichat à Paris, l’un des leaders mondiaux de l’Oncologie Digestive. Cette expérimentation de grande ampleur nous permettra non seulement d’obtenir notre Preuve d’Efficacité, mais également de commencer à développer le Prototype humain, et d’explorer des améliorations des nanoparticules et du générateur de gradient de champ magnétique.

En parallèle, nous nous sommes également attelés à la rédaction du cahier des charges pour la réalisation du prototype humain. Il est à noter que des prototypes de Générateur de Gradient de champ pour l’être humain ont déjà été développés et testés en MPI (Magnetic Particle Imagery), notamment par Philips et Bruker. Une nouvelle rassurante concernant la faisabilité technique et la toxicité de notre dispositif.

UN TRAITEMENT À VENIR

La prise en compte des signaux mécaniques dans la formation et le développement du cancer a actuellement le vent en poupe : création d’un Institut de Mécanobiologie à Singapour, nombreuses publications émanant de Californie et de Nouvelle-Angleterre. Le partenariat que nous avons noué au sein d’un consortium européen autour la Faculté de Médecine de Bichat démontre que la communauté scientifique se saisit des pistes ouvertes par l’Oncologie Mécanique.
Les produits de santé sont souvent développés sur 10 ans. Parce que nous travaillons sur les règles de la Physique et non de la Biologie, parce que jusqu’à un certain point, nous pourrons modéliser à partir des résultats précédents, et donc prévoir l’expérimentation suivante, nous sommes convaincus que notre développement peut être remarquablement rapide.

QUELLE STRATÉGIE DE FINANCEMENT ?

La vie de la société s’est initialement menée sur des levées de fonds régulières auprès d’investisseurs souhaitant optimiser leur ISF. La transformation de cet impôt en 2017, et l’avancée de nos travaux, nous ont obligé à changer de modèle de financement.
La constitution de consortiums en Europe et en France nous rend accessibles un certain nombre subventions publiques qui nous permettront de nous concentrer sur notre travail de recherche pendant quelques années.
Nous sommes désormais à la recherche d’investisseurs de type Business Angels ou entreprise du secteur de la santé, capables de fédérer autour de nous des investisseurs institutionnels et de mener à bien le développement clinique et pré-clinique de notre innovation.


Consultez notre site : http://www.cellconstraintcancer.com;